Une page se tourne, une nouvelle s’écrit…

Aujourd’hui, je vous propose un article « humeur » pour aborder le thème des études. Je vous annonce que mes études se terminent très prochainement et je vais attaquer une nouvelle étape dans ma vie et entrer dans la vie active. OUIIIIIII…. ENFIN ! Libérée, délivrée !!

Les études, un parcours du combattant.

Ça va peut-être vous sembler paradoxal mais j’ai fait un Bac +5 alors qu’en réalité je n’ai jamais vraiment aimé l’école… Déjà au collège les cours étaient pour moi insupportable. Je détestais tous ces cours généralistes ou sans aucun sens : maths, svt, chimie, français, art plastique, musique (ça vous rappelle des trucs ?!^^). C’est pour cette raison que j’ai voulu me spécialiser rapidement en choisissant le bac STG (marketing). Je me rappelle qu’à cette époque, je disais que je voulais travailler dans le commerce. Je ne savais pas exactement ce que ça voulait dire ou quel travail je pourrais faire, mais c’est ce que j’avais décidé. Les cours de marketing m’ont beaucoup plus et j’ai commencé à me reprendre en main.

Ensuite, j’ai voulu faire une école de commerce pour trouver un bon travail. Bien évidement tout le monde (surtout les profs) me disait que je n’aurais jamais le niveau si je ne faisais pas une classe préparatoire avant. Tout le monde dénigrait le bac STG. Moi je savais très bien que jamais j’aurais supporté une classe préparatoire avec encore des cours généralistes (philo, géopolitique, culture générale, maths, économie…). Je dis toujours que « quand on veut, on peut ». Je voulais faire une école de commerce post-bac, j’ai travaillé pour les concours et j’ai réussi. Le bac STG m’a permis d’avoir des notions dans plusieurs domaines, ce qui m’a beaucoup aidé d’ailleurs.

study-2208047_1920(Source :  image libre de droit sur Pixabay)

J’ai donc fait une école de commerce en Bretagne et passée un Bachelor en Management (l’équivalent d’une licence bac +3). Au bout des 3 ans, j’avais l’impression de « stagner », d’apprendre les mêmes choses que l’année précédente, voir revoir des basiques appris en STG. Je me suis aussi rendu compte de la difficulté de trouver un bon travail en Bretagne. C’est triste, mais une personne diplômée d’une école de commerce en Bretagne ne fait pas le poids sur le marché du travail face à une personne diplômée d’une école de commerce parisienne.

Et me voilà donc arrivée à Paris pour finir les études avec un Master en Marketing Digital ! Au final, on paie le diplôme. Une école de commerce est hors de prix mais, sur le CV, c’est le prestige de l’école parisienne qui compte…

La fin des études : entre soulagement et stress.

Mes cinq années d’étude vont se terminer dans quelques  semaines. Ce que je ressens ? C’est deux sentiments se mêlent : le soulagement et le stress.

notebook-933362_1920

Je dois avouer que j’ai quand même une pointe de stress car après ce Bac +5, je n’ai plus tellement d’horizon devant moi. Si l’on résume, durant toute ta vie scolaire, tu n’as qu’un seul objectif : passer à la classe suivante. Tu travailles dur pendant un an pour avoir de bonnes notes et passer à la classe suivante. Puis, tout recommence à nouveau, encore, encore, et encore, jusqu’au bout de tes études. Et un jour, tout s’arrête car ça y est tu es diplômé(e) et tu entres dans la vie active ou dans la recherche d’emploi. Au final, la fin des études est assez perturbante. Je ressens un peu une sensation d’angoisse, de vide.

Mais j’ai surtout un sentiment de soulagement. J’ai l’impression d’être libérée de toute obligation. Je n’aurais plus à réviser ou apprendre bêtement un cours pour un examen et plus besoin de stresser avant de passer à l’oral devant toute la classe. Je voie la fin des études comme des opportunités à saisir.  Je vais enfin pouvoir travailler sur des projets concrets et réels et non plus sur des études de cas fictifs.

Et vous, qu’avez-vous ressenti à la fin de vos études ? Quelles études avez-vous fait ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités